Retour sur la 1e session de formation du Transformateur

Retour sur la première session d’accélération des projets, qui s’est tenue début décembre à SuperPublic, pour les quinze premiers candidats du Transformateur numérique.

Les 8 et 9 décembre se tenait la 1e session d’accélération des projets du Transformateur numérique. Quinze porteurs de projet ont pu présenter leur initiative, application, processus de conduite de changement, expérimentation, … aux autres participants du Transformateur, mais aussi à des experts de l’Anact et de la Fing.

Le premier temps de la session, les projets se sont présentés mutuellement.

Les projets retenus sont très divers :

Solutions techniques : certains sont des projets de services explorant le pendant numérique des méthodes d’évaluation et de prévention des risques professionnels. Comment numériser des outils de diagnostic ? Cela doit-il prendre la forme d’application individuelle ou doit-on chercher à en faire des outils collectifs ? La dimension « réseau » peut-elle favoriser le recueil des connaissances, ou l’échange de bonnes pratiques ? Certains projets explorent aussi le potentiel des capteurs, afin d’identifier les facteurs de pénibilité de certains postes de travail. Comment positionner les capteurs ? Comment analyser les données ? Quels sont les bons indicateurs pour l’aide à la décision ?

Management alternatif : plusieurs projets touchaient au management et à son évolution vers des formes moins hiérarchiques, plus participatives. Si le numérique démocratise l’accès à l’information et favorise l’échange en réseau, il ne suffit pas d’un réseau social interne ou d’un wiki pour modifier en profondeur les habitudes de management de l’organisation. Les alternatives organisationnelles sous-tendent des chantiers d’expression des salariés, de dialogue, parfois aussi des évolutions juridiques (quant au contrat de travail pour encadrer les formes d’autonomie et de mobilité, ou les nouvelles responsabilités), ainsi que des chantiers culturels.

Innovations culturelles (apprentissage, usages, stratégie) : certains projets ont pris à bras le corps la question de la transformation culturelle. Le numérique est aussi un vecteur culturel, qui s’alimente des représentations sociales. Or rien ne va de soi en la matière : les représentations des concepteurs des dispositifs techniques ne sont pas forcément celles des utilisateurs usagers. Comment, autour de pratiques du numérique, forger une culture partagée au sein de communautés métier ? Comment diffuser les innovations d’usages ? Comment construire des visions stratégiques ?

Organisations en réseau : Dans le secteur associatif en particulier, ou  dans l’économie sociale et solidaire, les organisations de travail se déploient de plus en plus souvent en réseau : autour des différentes antennes territoriales, autour des travailleurs mobiles multi-statuts, autour des réseaux de partenaires multi-acteurs. Comment faire travailler ensemble des réseaux aussi divers qu’étendus ? Comment forger une culture partagée ? Comment collaborer dans des temps asynchrones ?

Expression (directe) et communication : Plusieurs projets traitent de la question de l’expression des salariés dans des contextes d’échanges professionnels. Les outils numériques peuvent aider à favoriser la communication interpersonnelle, saisir le climat social ou le vécu des conditions de travail, favoriser le dialogue social ou encore pour aider le collaborateur à analyser ses expériences, son parcours, et mieux identifier ses aptitudes.

 

Puis dans un deuxième temps, une série de 3 interventions a été l’occasion d’apporter des regards sur l’évolution des conditions de travail dans des contextes de travail, des organisations beaucoup plus numérisés.

Enfin dans un troisième temps, les projets ont fait l’objet d’approfondissement, de questionnement, de diagnostic, et cela grâce à un travail mené autour d’une matrice ADN, imaginée par Etrange Ordinaire, en lien avec l’ANACT et la FING. Celle-ci était l’occasion de revisiter différents axes des projets : qualité de vie au travail, modèle économique et environnement marché, verrous et problématiques de développement, …

L’ensemble des projets sont décrits dans la page Projet, sur laquelle vous trouverez également les fiches de présentation plus détaillées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus (site CNIL)

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer