Le télétravail, la transformation numérique à l’épreuve de l’égalité professionnelle

2e article de la série numérique et l’égalité professionnelle.

L’exemple du télétravail montre dans quelle mesure cette modalité, forme illustrative des transformations liées au numérique, peut être un frein mais aussi un levier à l’égalité professionnelle sous conditions. Dans ce 2ème article, nous vous proposons un apport méthologique permettant de faire du projet de télétravail un levier pour l’égalité professionnelle.

L’enjeu d’égalité professionnelle dans le projet d’expérimentation du télétravail est double. Le premier est celui de l’égalité d’accès des salariés au télétravail :

  • Certains métiers véhiculent des représentations quant à leurs conditions de travail et à leur télé-compatibilité (fonctions support, services à la personne, postes d’ouvriers …).
  • Les femmes et les hommes peuvent être surreprésentées dans certains métiers.
  • Il existe un risque d’exclusion de ces populations, si l’on suit le concept de « métiers télétravaillables » à priori.

Le second est celui de la résorption durable des inégalités professionnelles grâce au télétravail :

  • Une nouvelle organisation du travail peut avoir des effets de renforcement des inégalités professionnelles (exemple : le télétravail perçu comme un avantage social et pénalisant pour l’évolution de carrière dans une culture du présentéisme – un télétravail non suivi peut provoquer isolement et désengagement, et accroitre les risques psycho-sociaux dont certaines populations pâtissent davantage).
  • Les transformations organisationnelles sont pour autant également un levier pour l’égalité professionnelle (exemple : le télétravail permet un accès facilité à une plus grande diversité de métiers, il permet des marges de manœuvres en terme de mobilité et d’articulation des temps…).
  • Il s’agit d’anticiper les impacts +/- des transformations organisationnelles sur les populations au travail, et de voir dans quelle mesure le projet de télétravail peut-être en effet un levier pour l’égalité professionnelle.

 

Le télétravail peut renforcer ou pas la mixité des métiers : femmes et hommes sont le plus souvent affectés à des postes ou à des activités distinctes.

Le télétravail est un levier pour l’égalité professionnelle, si :
+ : il permet d’élargir la palette des métiers pour les femmes et les hommes en les rendant plus accessibles et attractifs.

Le télétravail est un risque pour l’égalité professionnelle, si :
: toutes les populations de salarié(e)s ne peuvent accéder au télétravail du fait des emplois qu’elles ou ils occupent et des représentations associées.

Conditions de méthode pour un projet de télétravail, levier de mixité :
Au delà des représentations de métiers dits télétravaillables, analyser les avantages et inconvénients à télétravailler les activités.

Le télétravail peut développer ou pas les parcours professionnels : femmes et hommes n’ont pas les mêmes opportunités d’évolution professionnelle.

Le télétravail est un levier pour l’égalité professionnelle, si :
+ : il facilite les parcours de toutes et tous par la mobilité fonctionnelle ou géographique et l’accès à des postes à responsabilité.

Le télétravail est un risque pour l’égalité professionnelle, si :
: il est considéré comme un avantage social pour des questions d’articulation des temps de vie, s’il est perçu comme un défaut d’engagement dans une culture du présentéisme, s’il provoque une distanciation managériale, et donc ralenti les carrières et les promotions comme le temps partiel dans une culture du présentéisme.

Conditions de méthode pour un projet de télétravail, levier parcours professionnels :
Tester de nouvelles pratiques managériales :

  • faire progresser le management vers une culture de la confiance ;
  • outiller le management du travail pour maintenir le suivi des collaborateurs télétravailleurs et non télétravailleurs.

Le télétravail peut améliorer ou pas les conditions de travail : femmes et hommes ne sont pas dans les mêmes conditions d’exposition aux risques et pénibilités.

Le télétravail est un levier pour l’égalité professionnelle, si :
+ : il est l’occasion d’analyser l’activité de travail. S’il analyse les conditions de travail en télétravail et hors télétravail. Si il améliore les conditions de travail, par exemple l’autonomie ou la confiance. Si il propose des alternatives au domicile tels que les tiers-lieux.

Le télétravail est un risque pour l’égalité professionnelle, si :
: il renforce les représentations de métier ; s’il accentue l’isolement ou le manque de soutien social, les risques psycho-sociaux.

Conditions de méthode pour un projet de télétravail, levier d’ACT & Santé :

  • Analyse du travail en amont et documentation de l’expérience durant l’expérimentation.
  • Alternative au télétravail au domicile, le tiers-lieux.

Le télétravail peut améliorer l’articulation des temps : femmes et hommes n’ont pas les mêmes horaires de travail, ni la même durée de travail du fait des emplois occupés, ni les mêmes activités hors travail.

Le télétravail est un levier pour l’égalité professionnelle, si :
+ : il permet à toutes et tous d’accéder à des marges de manœuvres spatio-temporelles ; s’il facilite l’articulation des temps pour que toutes et tous puissent assurer leurs responsabilités dans leurs différents espaces de vie, et permet de rééquilibrer le partage des tâches familiales.

Le télétravail est un risque pour l’égalité professionnelle, si :
: il intensifie le cumul simultané des activités en cas de présence familiale en situation de travail à domicile (garde simultanée des enfants, rôle d’aidants familiaux…).

Conditions de méthode pour un projet de télétravail, levier d’ACT & Santé :
Un management et des pratiques RH volontaires pour les femmes et les hommes.

La démarche organisationnelle de télétravail

Aussi, la démarche organisationnelle de télétravail doit permettre de :

  • sensibiliser les porteurs de projets télétravail à l’égalité professionnelle et à ses enjeux en amont de la démarche ;
  • s’assurer que de manière régulière sont diagnostiquées les inégalités (mixité, parcours, conditions de travail et santé au travail, articulation des temps), pour effectuer une prospective des impacts pertinente sur ces différentes dimensions ;
  • mettre en place des groupes de travail mixtes tout au long de la démarche pour piloter, expérimenter et suivre le projet ;
  • analyser les avantages et inconvénients à télétravailler les activités, au-delà des représentations de métiers ;
  • considérer les risques du télétravail, dont certains peuvent avoir des effets différents selon les populations et plus marqués pour les femmes que pour les hommes ;
  • profiter du télétravail pour faire progresser le management du travail vers moins de contrôle et de présentéisme ;
  • effectuer régulièrement une évaluation de l’égalité d’accès des femmes et des hommes au télétravail.

Les inégalités professionnelles sont un coût pour l’entreprise, en termes de problématiques de santé au travail, d’engagement des salariés et d’attractivité, d’innovation organisationnelle notamment.

Sources : Réseau Anact-Aract – Aract Bretagne – Aract Normandie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visite. En savoir plus (site CNIL)

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer